Notre philosophie

  1. Trop de femmes sont sexuellement insatisfaites.

35%

– c’est la proportion de femmes françaises qui se disent insatisfaites, voire très insatisfaites de leur vie sexuelle selon le dernier sondage IFOP sur la vie sexuelle des européennes.

Sondage Ifop / The Poken company réalisé auprès de 5026 femmes de 18 ans et plus vivant en Espagne, Italie, France, Allemagne et Royaume-Uni, par questionnaire auto-administré du 1er au 5 mars 2021.

2. Trop d’hommes vivent une sexualité angoissée.

Pour trop d’hommes, faire l’amour n’est pas une question de plaisir, mais de performance : angoissés par la taille de leur sexe, la nécessité de bander, de durer longtemps, de « faire jouir » leur partenaire, et de préférence avec leur pénis ! Toutes ces injonctions pèsent lourd dans la façon dont les hommes vivent leur sexualité. Ces mythes, renforcés par le porno, les éloignent de ce qui fait une sexualité épanouie où le plaisir est au centre : plaisir que l’on prend, plaisir que l’on donne.

3. La science du plaisir féminin n’a jamais existé… jusqu’à récemment

Longtemps, le plaisir féminin est resté dans l’angle mort de la recherche scientifique, y compris en sexologie. Depuis une vingtaine d’années, les choses changent. Nous avons désormais accès à une mine d’études fiables sur le plaisir féminin, nous permettant de faire le tri entre ce qui relève du mythe et ce qui relève de la science.

Nos convictions

« Comment faire jouir une femme ? » « Comment durer plus longtemps au lit ? »…

Trop d’hommes vivent le sexe comme une performance à atteindre…

Or, de la sexologie moderne, à la tradition orientale du tantra, tout nous indique que plaisir sexuel et performance sont antinomiques : plus on s’efforce de faire jouir, et moins on donne de plaisir.

Passer d’une « sexualité de la performance » à une « sexualité du plaisir partagé » nécessite d’acquérir de nouvelles connaissances, de nouvelles pratiques. 

Donner du plaisir est un art qui s’apprend.

« Remettre le plaisir au cœur de la sexualité », telle est la mission d’Enjoy-love.